La peau des perroquets

la peau du perroquet

La peau des oiseaux est très fine et fragile, il n’est donc pas anormal de voir les vaisseaux sanguins des oiseaux à travers leur peau. Les oiseaux n’ont pas de glande sudoripare. La régulation thermique est assurée par la ventilation au niveau des sacs aériens.

Le perroquet ne possède pas de glande sébacée, exceptées celles du conduit auditif externe et la glande uropygienne (ou glande du croupion). Celle-ci est située à la base de la queue au-dessus de son muscle élévateur.

La glande uropygienne est absente chez de nombreux psittaciformes, comme lamazone ou le Ara hyacinthe. Elle est en revanche bien développée chez d’autres espèces de perroquets; perruche ondulée, Ara chloroptère.

Sa sécrétion, riche en lipides, joue un rôle dans l’imperméabilisation du plumage, sa répartition étant assurée lors de la toilette de l’oiseau et dans le maintien de l’intégrité de la corne du bec et de ces écailles. La production de cette substance est stimulée par les contacts du bec, lors de la toilette de l’oiseau.

La peau des perroquets
5 (100%) 1 vote