L’alimentation du lapin

Nourrir son lapin

 

Parfois sujet à débat, certains ne voient que par l’aliment vert, d’autres par l’alimentation sèche.

A chacun de choisir. Sachez simplement que l’alimentation du lapin sauvage est constituée uniquement de verdure et parfois, de quelques céréales.

Le pour et le contre de ces 2 aliments pour le lapin

L’alimentation sèche proposée en animalerie, jardinerie et même grandes surfaces à l’indéniable avantage d’être très pratique. On remplie la gamelle et le tour est joué. Cependant, ce genre d’alimentation manque souvent de vitamines et de fibres. Il est parfois trop riche, ce qui donne un lapin en surpoids ou trop pauvre (aliments 1 er prix) au point de raccourcir considérablement la vie de l’animal, toutes proportions gardées.

L’aliment principal du lapin devrait être le foin. Donné chaque jour et à volonté, il servira à l’usure des dents et à l’apport de fibres, remède contre les problèmes digestifs.

On pourra ajouter quelques fruits et légumes. La carotte, la pomme, la poire, l’endive…en évitant les aliments trop laxatifs et la laitue.

Avec ce type d’alimentation, on pourra se servir de nourriture sèche comme d’un complément en veillant à choisir une marque haut de gamme.

Dans tout les cas, un foin de bonne qualité constituera l’aliment de base quotidien. Il est bon à savoir que le lapin peut être nourri exclusivement avec des végétaux, à condition qu’il y ai été habitué depuis sa naissance, ou bien de façon très progressive dans sa jeunesse. En gardant toujours le foin en aliment de base, le lapin pourra manger chaque jour sa portion d’herbe non polluée, des légumes et des fruits.

Si vous acquérez votre lapin en animalerie, il y a de fortes chances qu’il ait été élevé exclusivement aux granulés. Son séjour plus ou moins long dans le magasin lui aura déjà valu un changement d’alimentation difficile, et vous devrez redoubler de prudence pour incorporer à son régime ces nouveaux aliments.

Essayez donc de savoir avec précision quel était sa nourriture jusqu’à présent et modifiez lentement celle ci jusqu’à ce que vous arriviez à une alimentation parfaitement équilibrée. Dans un premier temps, et même durant sa vie adulte, il sera profitable d’ajouter dans la cage une pierre minérale à ronger.

Si vous en avez la possibilité, rapportez de temps en temps des brindilles de saule, de bouleau ou de noisetier. Ramassez quelques pissenlits, et donnez avec parcimonie quelques plantes aromatiques. ( persil, sauge)

Attention aux PLANTES TOXIQUES:

  • primevère
  • coquelicot
  • bouton d’or
  • feuilles de chêne
  • feuilles de peuplier
  • et tout aliment vert en pré-décomposition.
L’alimentation du lapin
5 (100%) 1 vote