Soins et maladies chez le lapin

Soins et maladies du lapin de compagnie

La nourriture est d’une importance capitale pour combler les besoins du lapin. Ce dernier à particulièrement besoin de fibres, de vitamines et de minéraux.

Les soins pour votre lapin

Ils doivent être agréables et ne doivent pas constituer une « charge » mais un plaisir de partager un moment particulier avec son animal. Le soin le plus simple est le brossage. Les poils courts en ont peu besoin, mais ils apprécient malgré tout un brossage léger surtout en période de mue pour les aider à renouveler leur poil.

Pour les angoras, les soins seront hebdomadaires, avec un brossage plus approfondis, parfois un coup de ciseaux pour supprimer les poils agglomérés, les poils qui peuvent gêner la vue et ceux qui font des boules sous les pattes.

Les bains pour votre lapin sont inutiles, ils peuvent provoquer des coups de froid, voir des affections pulmonaires très graves.

Ensuite, si le lapin vit en cage ou sur litière souple, il faudra couper ses griffes de temps à autre. Si l’opération est régulière, il suffira de couper la pointe de l’ongle. Si le travail a été zappé ou si vous récupérez le lapin d’un propriétaire négligeant, le résultat peut être impressionnant la première fois. N’hésitez pas à faire appel à un vétérinaire qui vous montrera les bons gestes. Des griffes mal entretenues se révèlent être des armes redoutables. Elles peuvent atteindre plusieurs centimètres, être particulièrement durcies par le temps et fortement coupantes. Le lapin qui n’est pas habitué à l’opération donnera de violents coups de pattes. Il vaut mieux dans ce cas être deux et avoir le matériel adéquat. Optez pour un coupe griffe pour chien ou chat vendu en animalerie afin d’effectuer un coupe nette et rapide.

On peut aussi s’occuper des yeux et des oreilles de son lapin. Pas de traitement particulier si tout semble normal. En cas de légère salissure des yeux, on peut utiliser un nettoyant en gouttes. Pour les oreilles, des lingettes spéciales pour animaux feront l’affaire.

Que faire en cas de complication, de réaction anormale du lapin ?

Il faut en premier lieu faire une description très précise des symptômes qui gênent le lapin. Par exemple, tout être vivant se gratte occasionnellement, mais votre lapin a-t-il tendance à se gratter avec nervosité. Semble t il très agité?

Chaque être vivant peut aussi éternuer de temps en temps, avoir un œil qui coule, etc…, mais si les symptômes sont persistants ou s’accentuent, il faut intervenir.

Soyez à jour dans le programme de vaccination et vermifugez régulièrement afin d’éviter bon nombre de maladies.

Pour un élevage plus important, les conditions d’hygiène devront être encore plus poussées. Le lapin qui présente des signes de maladie devra être mis en quarantaine.

Voici une liste, certainement incomplète des accidents, désagréments ou maladies mortelles qui peuvent atteindre nos lapins.

Les maladies du lapin

LA MYXOMATOSE

Cette maladie est si redoutable qu’aucun propriétaire de lapin ne devrait négliger la vaccination. C’est la seule protection efficace. Un lapin d’intérieur sera moins exposé aux risques, mais nous ne pouvons que vous conseiller malgré tout la vaccination. Le premier vaccin se fera au plus tôt, dès l’adoption de l’animal. Un rappel doit être effectué 1 mois plus tard, puis une fois tout les 6 mois, particulièrement pendant la période des insectes piqueurs par qui la maladie se transmet. En réalité, pour un lapin vivant en exterieur, la vaccination sera opérée tout les 4 mois pour une protection totale.

La VHD

idem à la myxomatose, la seule protection est la vaccination. Certains vaccins protègent contre les deux maladies en même temps. Demandez conseil à votre vétérinaire. Apparue en France en 1988.

La ou les  COCCIDIOSES

Bien, qu’il en existe deux sortes, nous les traiterons dans le même chapitre. Il s’agit d’un parasite résistant, qui attaque les jeunes lapins en particulier. Souvent, les lapins proposés en animalerie en sont atteints. Au moment de l’achat, vérifiez que le lapereau n’a pas un  » gros ventre « , souvent accompagné de diarrhée.

Le traitement le plus efficace est encore une fois préventif. On peut par exemple, dans un petit groupe de lapins, surtout si l’on souhaite des reproductions, faire un traitement tout les 4 à 5 mois, ou bien à chaque changement de saison. Un produit efficace est l’AMIDURENE, vendu chez le vétérinaire, parfois en pharmacie.

Un animal sain peu malgré tout développer une coccidiose plus ou moins grave après un stress important ou un changement radical d’aliment ou de lieu de vie.

LES PARASITES EXTERNES

On repère facilement si un animal a des démangeaisons, des plaques sur le pelage, des croûtes dans les oreilles… ne nous étalons pas sur le sujet, il existe quantité de poudres insecticides, de crèmes contre la gale des oreilles, contre les mycoses… Votre vétérinaire vous conseillera le produit le plus approprié.

LES ÉTERNUEMENTS

Inutile d’appeler les pompiers au premier éternuement de votre lapin. Une poussière de foin, un léger coup d’air, et il peut éternuer comme tout autre animal, sans que cela ne déclenche de maladie. Si par contre les éternuements sont répétitifs , il faudra d’abord soupçonner une litière de mauvaise qualité, trop poussiéreuse. Les symptômes disparaîtront après changement.

5 (100%) 1 vote